AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ◇ ANNEXE 3 : LES GRANDS BALLETS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mme Musset

avatar

Pas de danse : 86

MessageSujet: ◇ ANNEXE 3 : LES GRANDS BALLETS   Mar 26 Aoû - 18:59

- les grands ballets -
Le répertoire classique mais aussi néo-classique rassemble des ballets qui ont fait leurs preuves dans différents contextes culturels et sont devenus des incontournables. Généralement connus du grand public, ces pièces de référence, devenues parfois des monuments, combinent l'attrait chorégraphique, narratif et musical. Ces ballets sont pour la plupart dansés par de nombreuses compagnies dans le monde entier. Voici les plus célèbres :

La belle au bois dormant : Il s'agit d'un ballet de Jean-Pierre Aumer sur une musique de Ferdinand Herold et un livret d'Eugène Scribe, inspiré du conte de Charles Perrault et des frères Grimm. C'est le seizième anniversaire de la princesse Aurore. Elle reçoit des cadeaux, et des roses. Mais accidentellement, elle se pique en tenant un bouquet que Carabosse, la sorcière, a ensorcelé. La maudite fée apparait un court instant puis disparaît à nouveau devant les yeux ébahis et horrifiés des invités. Au même moment, la fée des Lilas apparaît comme promis. Aurore est transportée dans un brancard. La princesse et la cour dormiront pendant cent ans jusqu'à l'arrivée d'un prince. Le château se couvre de ronces, la forêt l'entourant devient impénétrable, tout ceci sous les yeux de la Reine, du Roi et de la Fée des Lilas. Cent ans plus tard, le prince Désiré, allant chasser en forêt avec ses compagnons, a soudain une vision d'Aurore et charmé par sa beauté, supplie la fée des Lilas de l'emmener voir la princesse Aurore : elle y consent. Le prince découvre le château, envahi par les ronces et les vignes. Il réveille la princesse Aurore d'un baiser, lui déclare son amour et la demande en mariage. Lors de la cérémonie, les fées sont invitées. Le prince et la princesse sont mariés, bénis par la fée des Lilas et le ballet se termine avec une apothéose.

Bayadère (la) : La Bayadère est un ballet en 3 actes et 7 tableaux de Marius Petipa, sur une musique de Léon Minkus. Un noble guerrier, Solor, veut offrir au rajah un tigre et envoie ses amis à la chasse, tandis qu'il reste près du temple pour voir sa bien-aimée Nikiya, l'une des bayadères, danseuses qui gardent le feu sacré. Il lui jure sa foi. Le grand brahmane, également épris de Nikiya, les surprend et en conçoit de la jalousie. Au palais, le rajah offre la main de sa fille Gamzatti à Solor. Celui-ci, tenu par son serment fait à Nikiya, ne veut pas accepter, mais il est obligé d'obéir. Le grand brahmane vient trouver le rajah pour lui révéler les relations secrètes entre Solor et la bayadère Nikiya. Gamzatti, surprenant cette conversation, fait venir Nikiya pour lui annoncer ses fiançailles avec Solor. Nikiya refuse de la croire, et les deux rivales se querellent. Nikiya menace Gamzatti d'un poignard mais une domestique retient son bras. Gamzatti songe à se débarrasser de la bayadère insolente. Pendant la fête des fiançailles de Gamzatti et Solor, Nikiya danse devant les invités. La servante de Gamzatti présente à la bayadère un panier de fleurs qui cache un serpent venimeux, et celle-ci se fait piquer. Le grand brahmane intervient pour offrir à Nikiya un contre-poison si toutefois elle accepte d'être à lui. Rejetant cette possibilité, voyant bien que Solor ne renoncerait pas à Gamzatti, la bayadère se laisse mourir et les maudit. Au royaume des Ombres, Solor, désespéré par la mort de Nikiya, se réfugie dans les songes que lui procure l'opium et voit les fantômes des bayadères mortes lui apparaître... Parmi elles, Nikiya, qui lui accorde son pardon.

Carmen : Carmen est un ballet créé par Roland Petit. Carmen est une bohémienne qui vit à Séville, dans le sud de l'Espagne. Elle déclenche une bagarre dans la manufacture de tabac où elle travaille, en raison de son tempérament libre et rebelle. L'un des brigadiers, Don José, doit la mener en prison mais tombe sous son charme et la laisser s'échapper. Par amour pour Carmen, il abandonne tout (sa fiancée, son travail...) mais sa jalousie prend le dessus. Carmen se lasse rapidement de lui et tombe amoureuse du célèbre torero Escamillo.

Casse-Noisette : Casse-noisette est un ballet sur une musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski, en deux actes, soit trois tableaux et 15 scènes. Clara, son petit frère Fritz, et leurs parents terminent de décorer l’arbre de Noël, et reçoivent les invités pour fêter le réveillon : la famille, les amis, et le mystérieux oncle Drosselmeyer. Ce dernier apporte un grand sac de cadeaux pour les enfants. Tous se réjouissent, sauf Clara, qui n’a pas encore reçu de présent. Drosselmeyer invoque des poupées à ressort et des soldats grandeur nature qui dansent tour à tour d’un pas diabolique. Après cet étrange spectacle, Clara s’approche de Drosselmeyer pour lui demander son cadeau. Il invoque pour elle un Casse-noisette en forme de soldat en beau costume de parade. Clara est transportée de joie, mais son frère Fritz est jaloux et casse le Casse-noisette. Drosselmeyer le répare, et Clara le berce avant de le poser dans sa maison de poupée. Les invités rentrent chez eux et toute la famille s'endort. Pendant la nuit, Clara se réveille pour aller voir dans le salon comment se porte son Casse-noisette. Alors que l’horloge sonne minuit, elle entend les souris qui grattent. Elle essaie de fuir, mais les souris l’en empêchent. Par enchantement, elle rétrécit et devient aussi petite qu’une souris. Le Casse-noisette prend vie, et avec son armée, ils viennent défendre Clara, et le Roi des Souris entraîne ses soldats dans la bataille contre Casse-noisette. Au milieu de la bataille, Clara jette sa chaussure sur le Roi des Souris et le Casse-noisette en profite pour le tuer avec son épée. Les souris se retirent, emmenant avec eux leur roi mort. C’est alors que le Casse-noisette se transforme en prince. Clara et le Prince voyagent à travers une forêt de sapins en hiver et assistent au tourbillonnement des flocons de neige. Ils arrivent au palais enchanté de Confiturembourg, le Royaume des Délices. Ils sont accueillis près du fleuve d’Essence de Rose par la Fée Dragée, le Prince Orgeat et leur suite, ainsi que douze petits pages avec des flambeaux. Le Casse-noisette leur raconte son histoire et comment Clara l’a sauvé. Sur un signe de la Fée Dragée, une table resplendissante apparaît et les festivités commencent. Au terme de ce rêve merveilleux, Clara se réveille sous l’arbre de Noël avec un Casse-noisette dans ses bras et le rideau tombe.

Cendrillon : Il s'agit d'un ballet en trois actes composé par Serge Prokofiev. Version radicalement nouvelle du vieux conte de fées, Noureev, ardent cinéphile, transpose le conte de Perrault dans le Hollywood des années 1930. Dans cette version, le chorégraphe et le décorateur se livrent tous deux à leur amour fou du cinéma. Sa Cendrillon se rêve en star du grand écran et se voit propulsée sous les feux des projecteurs grâce à l'intervention miraculeuse d'un producteur de cinéma. La fée/marraine/mendiant devient un producteur de cinéma influent; seul personnage de la mythologie moderne capable, par la magie de son art, de transformer une citrouille en carrosserie de voiture.

Coppélia : Coppélia est un ballet en deux actes et trois tableaux d'Arthur Saint-Léon, sur un livret de Charles Nuitter, musique de Léo Delibes, d'après un conte d'Hoffmann. L'action se passe dans une petite ville d' Europe centrale. Frantz est fiancé à Swanilda, mais il est amoureux de Coppélia et il passe de longs moments sous sa fenêtre. Il ignore que Coppélia n'est qu'un automate créé par le vieux savant fou Coppélius. Ce dernier tente d'ailleurs en vain depuis longtemps d’insuffler la vie à sa créature. Swanilda essaie vainement de retenir Frantz, mais celui-ci s'introduit chez Coppélius pour faire sa déclaration. Le vieux savant lui fait boire un narcotique et tente diverses manipulations magnétiques pour prélever sur Frantz ses "esprits animaux" et les insuffler à Coppélia.

Dame aux Camélias (la) : Le ballet a été conçu d'après le roman d'Alexandre Dumas fils sur une musique de Frédéric Chopin, la chorégraphie et la mise en scène sont de John Neumeier. La Dame aux camélias raconte l’amour d'un jeune bourgeois, Armand Duval, pour une courtisane, Marguerite Gautier, atteinte de tuberculose. Dans le demi-monde parisien chic, où se côtoient riches amateurs et femmes légères, le jeune Armand Duval tombe amoureux de la jeune et belle Marguerite Gautier, une des reines de ce monde éphémère de la noce. Devenu l'amant de Marguerite, Armand obtient d'elle qu'elle renonce à sa vie tapageuse pour se retirer avec lui à la campagne, non loin de Paris. La liaison est menacée par le père d’Armand, qui obtient de Marguerite qu'elle rompe avec son fils, sous prétexte que son autre enfant, la jeune sœur d'Armand doit épouser un homme de la bonne société. Jusqu'à la mort de Marguerite, Armand sera persuadé qu'elle l'a trahi avec un nouvel amant, et quitté volontairement. La mort pathétique de Marguerite, abandonnée et sans ressources conclut l'histoire.

Don Quichotte : Don Quichotte est un ballet en 4 actes, 8 tableaux et un prologue de Marius Petipa, musique de Léon Minkus. Inspiré du roman de Cervantès, le ballet mêle l'intrigue amoureuse de la jeune Kitri et du barbier Basile à l'odyssée du chevalier de la Triste Figure. Celle-ci est composée d'épisodes comme la rencontre avec les comédiens ambulants et la bataille contre les moulins à vent. Au cours de la fête finale qui célèbre le dénouement heureux pour les jeunes amoureux, Kitri et Basile dansent le célèbre pas de deux de Don Quichotte, plein de virtuosité, devenu cheval de bataille pour les étoiles classiques.

Giselle : C'est un ballet romantique en deux actes composé par Adolphe Adam. La chorégraphie originale est de Jean Coralli et Jules Perrot. Le ballet raconte l’histoire d’une jeune paysanne, Giselle, amoureuse et aimée en retour d’un certain Loys, paysan lui aussi. Très vite, le prétendant dédaigné par Giselle, le garde-chasse Hilarion, se charge de la détromper en lui dévoilant la véritable identité de l’imposteur : Loys n’est autre que le duc Albrecht de Silésie, d’ailleurs fiancé à la belle et noble Bathilde de Courlande. C’en est trop pour Giselle qui sait très bien que les ducs n’épousent pas les filles du peuple. Assaillie par de violentes hallucinations, elle s’écroule et meurt. Au deuxième acte, rongé par le remord et la culpabilité, Albrecht erre dans les bois à la recherche de la tombe de Giselle afin de s’y recueillir. Contre toute attente, la jeune fille se présente à lui sous les traits d’une « wili », un fantôme de jeune fille, morte pour avoir trop aimé la danse ou disparue à la fleur de l’âge sans avoir assez satisfait cette folle passion. Hélas, dès que l’aube pointe, l’impondérable wili rejoint son royaume nocturne et Albrecht se retrouve seul, hanté par ses tourments.

Joyaux : C'est un ballet créé à New York, par George Balanchine, l'un des plus grands chorégraphes du XXe siècle, fondateur du New York City Ballet. L'œuvre, en trois actes sans argument, est un hommage à l'âge d'Or de la danse.

Lac des cygnes (le) : Le Lac des cygnes est un ballet en 4 actes, la musique est de Tchaïkovski. Le prince Siegfried fête sa majorité. Sa mère lui annonce que le jour suivant, au cours d'un grand bal, il devra choisir une épouse. Vexé de ne pouvoir choisir celle-ci par amour, il se rend durant la nuit dans la forêt. C'est alors qu'il voit passer une nuée de cygnes. Une fois les cygnes parvenus près d'un lac, il épaule son arbalète, s'apprêtant à tirer, mais il s'arrête aussitôt : devant lui se tient une belle femme vêtue de plumes de cygnes blanches. Ils dansent et Siegfried apprend que la jeune femme est en fait la princesse Odette. Un terrible sorcier, Rothbart, la captura et lui jeta un sort ; le jour, elle serait transformée en cygne et la nuit, elle redeviendrait femme. D'autres jeunes femmes et jeunes filles apparaissent et rejoignent Odette, près du Lac des Cygnes, lac formé par les larmes de ses parents lorsqu'elle fut enlevée par Rothbart. Ayant appris son histoire, le prince Siegfried, amoureux d'elle, ressent alors beaucoup de pitié à son égard. Il commence à lui déclarer son amour, ce qui rend le sort de plus en plus impuissant. Le seul moyen de le briser est que le prince épouse Odette. Le lendemain, au bal, à la suite des candidates fiancées, survient le sorcier avec sa fille Odile, vêtue de noir (le cygne noir), qui est le sosie d'Odette. Abusé par la ressemblance, Siegfried danse avec elle, lui déclare son amour et annonce à la cour qu'il compte l'épouser. Au moment où vont être célébrées les noces, la véritable Odette apparaît. Réalisant que ce sont ses derniers instants en tant qu'humaine, elle se suicide en se jetant dans les eaux du lac. Le prince se jette lui aussi dans le lac. Cet acte d'amour et de sacrifice détruit Rothbart ainsi que ses pouvoirs.

Onéguine : Le chorégraphe John Cranko a créé en 1965 ce ballet en trois actes adapté du roman de Pouchkine sur une musique de Tchaïkovski. Les principaux protagonistes sont Tatiana, une héroïne romantique, et Eugène Onéguine, un aristocrate égocentrique. À leur première rencontre, Tatiana s’éprend éperdument d’Onéguine, mais celui-ci la repousse et ce n’est qu’après bien des années et de nombreux événements tragiques, qu’il prendra finalement conscience - mais trop tard - qu’elle était l’amour de sa vie. Par son égoïsme, Onéguine n’aura semé que des malheurs autour de lui, et pour lui-même.

Paquita : Il s'agit d'un ballet en 2 actes et 3 tableaux de Joseph Mazilier et Paul Foucher, sur une musique d'Édouard Deldevez. Dans la province de Saragosse, occupée par les armées napoléoniennes, Paquita, une jeune fille de noble famille, enlevée dans son enfance par des gitans, sauve d’un complot criminel Lucien d’Hervilly, un jeune officier français. Après de nombreuses péripéties mélodramatiques, l’histoire trouve son dénouement lors d’un bal donné par le Gouverneur Don Lopez de Mendosa : les coupables sont arrêtés, tandis que Paquita, découvrant le secret de sa naissance, peut épouser son bel officier.

Raymonda : Raymonda est un ballet en 3 actes et 4 tableaux de Marius Petipa, sur une musique d'Alexandre Glazounov. Raymonda est tiraillée entre son amour pour Jean de Brienne, à qui elle est fiancée depuis son enfance, et l'attraction qu'exerce sur elle la force érotique du prince sarrasin Abderakhman. Une histoire de triangle amoureux au centre duquel la jeune, douce et belle n'aura pas à faire de choix puisque le destin, en quelque sorte, choisira pour elle. En effet, lors d'un duel, incontournable issue d'une telle situation, le sensuel et exotique Abderakhman expirera au bout de la lame du chevalier de Brienne. Ce dernier n'aura alors qu'à enchaîner quelques pirouettes et tours en l'air pour conquérir la belle et nous convier tous à une magnifique cérémonie de mariage.

Roméo et Juliette : Il s'agit d'une tragédie de William Shakespeare.
Le ballet raconte l'histoire de Roméo Montaigu et de Juliette Capulet, deux enfants issus de familles ennemies de Vérone, qui tombent amoureux l'un de l'autre et meurent ensemble. A Vérone, depuis des années et malgré l'interdiction du prince Escalus, les deux familles des Capulet et des Montaigu qui se haïssent depuis toujours ne manquent pas une occasion de se battre à la moindre rencontre. Le vieux Capulet décide de donner une grande fête, avec tous les membres de sa famille et ses alliés, afin de permettre à sa fille, Juliette, de rencontrer le comte Pâris qui l'a demandée en mariage. Ainsi, Roméo, accompagné de ses amis Benvolio et Mercutio, se présente masqué à la porte de la maison des Capulet. A l'intérieur, ils sont reconnus à cause de leur voix par Tybalt, neveu du vieux Capulet, qui veut les jeter dehors. Son oncle l'en empêche et vante la bonne réputation de Roméo. Au cours de la soirée, Roméo aperçoit Juliette. Il ne pense plus qu'à Juliette, qui éprouve elle-même au même instant les mêmes sentiments. Les deux jeunes gens cherchent alors à s'informer réciproquement de l'identité de l'autre, et sont accablés lorsqu'ils découvrent que chacun aime son pire ennemi. Roméo, qui ne peut accepter d'être éloigné de Juliette, entre pendant la nuit chez les Capulet en escaladant un mur qui longe leur jardin. Lorsque Juliette sort, il lui déclare toute sa passion. Juliette fait de même dans un dialogue où les deux amoureux rivalisent d'amour et de belles phrases. Cependant, Juliette a peur que Roméo ne soit pas totalement sincère et lui annonce qu'elle enverra le lendemain un messager pour savoir si ses intentions sont vraies et si leur mariage est possible. Plus tard, la nourrice de Juliette explique à Roméo que sa maîtresse est sincère et qu'elle espère qu'il l'est tout autant, ce qu'il s'empresse de lui confirmer. Frère Laurent célèbre leurs noces. Pendant ce temps, le vieux Capulet décide d'avancer le mariage de sa fille avec le comte Pâris pour lui changer les idées. Juliette déclare qu'elle refuse de l'épouser et qu'elle préfère encore se marier avec Roméo... Le vieux Capulet s'énerve : soit elle épouse le comte, soit il la renie. Juliette, abandonnée par tous, décide d'aller consulter le frère Laurent. Frère Laurent propose alors à Juliette de prendre une potion qui lui donnera l'apparence de la mort durant 42 heures. Elle sera ainsi enfermée dans le tombeau des Capulet mais il viendra, avec Roméo, la délivrer lorsque la potion n'aura plus d'effet. La nuit qui précède le mariage, elle s'isole dans sa chambre pour prier et, après une longue hésitation, avale le contenu de la fiole. Le matin, la nourrice découvre Juliette morte et tous pleurent, tous se lamentent. Roméo voit arriver Balthazar qui lui annonce la mort de Juliette : il décide immédiatement de se procurer du poison et de revenir à Vérone pour mourir aux côtés de Juliette. En fait, le frère Laurent apprend que son messager, le frère Jean, n'a pas pu apporter la lettre. Le frère Laurent se rend donc seul au cimetière pour délivrer Juliette. Pendant ce temps, près du tombeau de la famille Capulet, le comte Pâris, venu apporter des fleurs à Juliette, rencontre Roméo qui, désespéré, le tue en duel. Puis il fait ses adieux à Juliette avant d'avaler le poison. Le frère Laurent arrive peu de temps après et découvre, horrifié, les deux corps sans vie. Juliette se réveille à ce moment là, et le frère Laurent essaie de la convaincre de s'enfuir avec lui dans un couvent. Mais cette dernière, qui apprend la mort de Roméo, se tue avec la dague de son mari, après un dernier baiser. Frère Laurent raconte aux Capulet et Montaigu la véritable histoire des deux amants ; il a pour preuve une lettre que Roméo a écrite avant d'aller voir Juliette au cimetière. Les deux pères se réconcilient et déclarent vouloir chacun élever une statue de l'enfant de l'autre.

Source (la) : La Source est un ballet en 3 actes et 4 tableaux, sur un livret de Saint-Léon, une musique de Léon Minkus et Léo Delibes. En chemin pour se marier avec le Khan de Ghendjib, la belle Nouredda et sa suite se reposent près d'une source, dans un désert montagneux. Lorsque Nouredda admire une fleur, poussant dans une endroit inaccessible, Djémil, un jeune chasseur, escalade les rochers, cueille la fleur et la lui offre. Nouredda touchée lui demande ce qu'il souhaite comme récompense. Il lui demande de lever son voile afin de voir son visage. En rage, elle ordonne qu'il soit ligoté et abandonné à son sort. Cependant, la nymphe Naïla vient le sauver. Amoureuse de lui, elle lui promet de l'aider à gagner la main de Nouredda. Dans les jardins du grand palais, où la cour du Khan attend l'arrivée de Nouredda, des divertissements sont offerts aux invités. La fanfare annonce un visiteur, Djémil incognito, qui promet des cadeaux au Khan et à sa fiancée. Le visiteur demande à Nouredda de choisir n'importe quel cadeau. Elle choisit un bijou en forme de fleur. Djémil le jette par terre et par magie, une source jaillit à cet endroit. Naïla émerge de la fontaine. Elle danse, envoutant le Khan, qui s'agenouille et l'implore de devenir sa femme. Elle y consent, à condition qu'il rejette Nouredda. Nouredda disparait alors que le Khan conduit Naïla à l'intérieur du palais. Djémil peut à présent poursuivre Nouredda mais elle continue à le rejeter. Il fait alors appel à Naïla, mais elle lui dit que s'il obtient l'amour de Nouredda elle en mourra. Djémil accepte, et quand il part avec Nouredda, Naïla disparait dans la terre et la source se tarit.

Sylphide (la) : Œuvre légendaire du ballet romantique, la Sylphide est créée sur une musique de Jean Schneitzhoeffer. Le ballet raconte l'histoire d'un jeune écossais, James, qui est aimé par une sylphide, être féérique que lui seul peut voir. Le problème, c'est que James est fiancé, et le jour de son mariage, la sylphide s'empare de l'alliance destinée à sa fiancée et s'enfuit dans les bois. James la poursuit et oublie sa fiancée dans la forêt. Il rencontre alors une vieille sorcière qu'il avait jadis chassée et qui est bien décidée à se venger. Elle lui donne un voile qui devrait lui permettre de capturer la sylphide, mais ce voile est empoisonné et fait perdre ses ailes et sa vie à la sylphide. James, dans un immense chagrin, aperçoit au loin son ancienne fiancée qui se marie avec son rival...

Sylvia : Il s'agit d'un ballet en 3 actes et 4 tableaux de Louis Mérante, musique de Léo Delibes. Le berger Aminta, épris de Sylvia, une nymphe de Diane, implore l'aide de la statue de l'Amour. À l'arrivée de Sylvia, il se dissimule. Les nymphes découvrent l'imprudent mortel qui les épie. Dans sa colère Sylvia s'apprête à le frapper d'une flèche, puis détourne son courroux contre le dieu qui a enflammé le cœur du berger. Aminta s'interpose et reçoit la flèche. L'amour, pour se venger, décoche un trait à Sylvia. La nymphe se penche sur le blessé, mais survient Orion le chasseur noir qui l'enlève et l'emporte dans sa caverne. Aminta se lance à la poursuite de Sylvia. Celle-ci, avec l'aide de l'Amour, parvient à s'échapper de la grotte d'Orion après l'avoir enivré. Inconsolable, Aminta traîne son désespoir. Ses pas le mène à une fête dansée en l'honneur de Bacchus organisée par un jeune pirate (qui n'est autre que l'Amour, déguisé) et assiste à la danse d'un groupe de captives voilées, parmi lesquelles se trouve Sylvia. Le pirate lui promet que s'il réussit à la reconnaître sous son voile, elle lui appartiendra. Aminta parvient à l'identifier, mais Orion survient. Diane l'abat d'une flèche. Cependant elle veut aussi châtier Sylvia, coupable d'avoir aimé un mortel. Le jeune pirate lui rappelle qu'elle non plus n'a pas toujours dédaigné les bergers, et la déesse pardonnant à Sylvia l'unit à Aminta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

◇ ANNEXE 3 : LES GRANDS BALLETS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Plus Grands Ballets Classiques
» que choisir ? Le couché d'occase, ou transformer à grands frais un vtt ?
» [Catbike Musashi] Késako ? un jouet pour grands enfants
» Sites des Grands Clubs et Equipe Nationnales
» Les points de Gazelle et Schnacka au circuit des grands crus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ENTREZ DANS LA DANSE :: les dix commandements :: les annexes-